RASSEMBLEMENT NATIONAL DU MNR :

mnrd.jpg

UDT et CONGRES du MNR

le 3,4 et 5 septembre 2010 à SAINTES (Charente-Maritime)

Prix forfaitaire : 120 €uros

Hébergenment à proximité

Pour plus d’information contactez Jean-Pierre TOURNIER au :

05.45.84.90.92

Un militant du MNR écrit à M. BESSON

immigration.jpg 

 Jacques CELERIER

Objet : identité nationale

M. Eric Besson

Ministre de l’Immigration

LETTRE OUVERTE 101 rue de Grenelle

75007 PARIS

Monsieur le ministre,

S’il est une constante en laquelle on peut faire toute confiance chez nos hommes politiques, c’est bien la façon systématique qu’ils ont de nous prendre pour des cons, la veille de chaque élection.

 Hautement spécialisés dans le domaine du siphonage électoral, ils nous refont aujourd’hui le coup de la présidentielle, avec cette fois-ci pour thème l’identité nationale.

Ainsi, Monsieur le ministre, vous avez en charge cette délicate opération, sous les huées d’une opposition sans idées et sans âme … qui en eut fait tout autant s’il elle avait été à votre place.

En dehors de cette gymnastique politique plus ou moins malsaine, se pose fondamentalement aujourd’hui rien de moins que la survie de notre pays, sous les aspects identitaire et sociétal, le second étant la conséquence du premier, bien entendu.

En soi, et au premier degré, l’objectif recherché serait parfaitement honorable, s’il n’était entaché en filigrane de visées purement tacticiennes inavouables. Cependant, ce symbole de l’identité nationale est trop lourd de signification et trop chargé de gravité pour ne pas essayer de croire au sérieux de cette entreprise.

En effet, la France d’aujourd’hui se trouve non seulement au bord d’un gouffre identitaire, mais également en lisière d’une guerre civile qui ne dira jamais son nom.

Depuis plus de 30 ans, pour n’avoir su que se répandre en excuses, contritions, génuflexions et « aplatventrismes » divers, en référence à son passé colonial, la France d’aujourd’hui, à force de dire oui pour être incapable de dire non, n’est plus ni respectée, ni respectable, ce qui est beaucoup plus grave. Pour ses citoyens, comme pour ses immigrés, comment peut- on être fier d’un pays…qui a honte de lui-même ?

Désemparée, dépouillée, humiliée, violée au quotidien dans ses lois comme dans son territoire, minée dans ses réserves comme dans ses espoirs, notre France actuelle s’offre en proie facile à tous ses prédateurs, à tous ses charognards. Elle ne sait plus que reculer, approuver et subir sans réagir. Le dernier coup de boutoir de ses ennemis consiste à vouloir lui faire admettre qu’elle n’est rien, puisqu’elle n’a même pas d’identité nationale ! Le pays le plus visité au monde (70 millions de touristes par an) qui possède une des plus flamboyantes histoires de l’humanité, au plan des arts, des lettres et des droits de l’homme, ne serait RIEN, selon ses pires ennemis ou… ses pires imbéciles ! RIEN, tout juste une mangeoire pour rapaces affamés ! Quinze siècles d’histoire aux orties ! POUR QUI ? POUR QUOI ?

Un destin tragique et irréversible forgé dans la lâcheté et la naïveté nous attend. Attend surtout nos enfants.

Alors, Monsieur le ministre, sur la base d’imprécations romaines et de ces mots ronflants dont les politiques ont le secret, allez-vous nous proposer une victoire de la Marne ? !

Il faudra alors vous souvenir que nos pires ennemis se trouvent nulle part ailleurs plus que dans cette mouvance de l’ANTI-FRANCE en col blanc, celle qui souvent, se prélasse et se compasse jusque sous les ors de nos palais comme dans les couloirs feutrés de nos cabinets, de nos temples de la morale et de l’éducation … Toujours sermonneurs, toujours moralisateurs, contempteurs toujours équipés de leur arme favorite, la culpabilisation de racisme et de tous ses avatars, ils mènent depuis des décennies une guerre sournoise, sans répit ni merci contre notre pays, principalement sous le label de l’ANTI-RACISME !

Cette racaille, cette vermine dorée sur tranche fait souvent l’objet, et c’est un comble, d’un profond respect de la part de leurs propres victimes, à savoir les électeurs et des légions de gogos. C’est elle qui les conduit à force de matraquages par medias séides interposés, à croire que la France doit accepter toute la misère du monde sans limites ni restrictions, au point, finalité suprême inavouée, de disparaître à jamais dans une expiation de présumés « crimes » colonialistes.

Cette entreprise de démolition identitaire de tout un peuple prend toute sa saveur dès lors où l’on constate que cette mortelle culpabilisation provient le plus souvent du monde arabo-musulman le plus raciste du monde !! En effet, la traite négrière qu’il exerce depuis 13 siècles perdure encore de nos jours grâce à la fin de la colonisation, qui elle-même y avait mis fin dès 1846 en Tunisie et Algérie, en 1894 au Congo, et en 1920 au Maroc (lire le Génocide voilé, de Tidiane N’Diaye). Comme quoi les couloirs de « l’antiracisme » sont trop souvent remplis d’ignares, de fausses vierges ou de vraies putes de l’anti-France. Un antiracisme sélectif n’étant rien d’autre qu’un racisme avéré, j’aimerais connaître par exemple, le nombre d’interventions de la LICRA, du MRAP, de SOS Racisme et des Droits de l’Homme à l’occasion de crimes ou délits racistes anti-blancs (exemple, l’affaire du gendarme Clin à Saint Martin le 12 février 2006).

Jusqu’ici, dans le domaine de la respectabilité identitaire, une certaine France, aux mains de ses tueurs imposteurs, s’est montrée rien de moins qu’imbécile, lâche et suicidaire :

  • en voulant être un exemple d’intégration, elle a créé sa propre désintégration,

  • en voulant combattre le racisme par le multiculturalisme, elle a créé le multi-racisme,

  • en promouvant le « droit à la différence » chez les autres, elle se l’est interdit à elle-même, ce qui la conduit aujourd’hui à se demander qui elle est ! Toute affirmation identitaire française passant immédiatement pour du racisme ! (Inquiétant pour l’intelligence du français moyen, victime d’un piège à cons aussi grossier…) Enfin, ce droit à la différence a encouragé le communautarisme !!

  • en prétendant intégrer toute la misère du monde, elle développe sur son sol des ghettos, des quartiers de non-droits et bientôt des favelas explosives. Ce faisant, elle contribue à faire brûler vifs des immigrés SDF dans des squats, à étendre et développer délinquance et criminalité, comme à créer de vraies pépinières de Ben Laden, afin de faire profiter le monde entier de sa géniale capacité d’intégration ! Bravo pour le pays des droits de l’homme qui s’offre en base arrière du terrorisme international !!

  • pendant qu’une véritable armée se constitue sous nos pieds, en attendant le jour J, elle n’a de cesse que de vouloir toujours plus affaiblir ce qui nous reste de notre Défense Nationale,

  • enfin, et pour faire bonne mesure, dans une lâcheté suicidaire multi-décennale, elle veut bien palabrer sur tous ces effets désastreux, mais sans jamais à aucun moment s’attaquer à leur cause profonde, à savoir, l’immigration non seulement incontrôlée mais surtout encouragée !

  • et là, encore, nous prenant pour des ignares, elle feint d’une main de pratiquer des expulsions, pendant que de l’autre elle offre aux candidats à l’immigration cet aimant irrésistible en or massif que représentent pas moins de 37 allocations diverses d’assistance ! Autant vouloir stopper les méfaits des débordements d’une baignoire aux robinets grands ouverts en se contentant seulement d’éponger, sans jamais fermer lesdits robinets.

Monsieur le ministre, en l’état actuel des choses, la France s’achemine vers une fin dont le fer de lance aura été une immigration inassimilable et le poison, la culpabilisation de racisme. En guise d’alternative, certains cerveaux éclairés nous proposent la prostitution identitaire immédiate et sans conditions, via un métissage généralisé, sauf… pour nos conquérants bien sûr ! La lâcheté pour étendard, le reniement de soi-même pour crédo, et le servage pour avenir, voilà ce que nous proposent de « hauts responsables ».Les esclaves, eux au moins, avaient le mérite de n’avoir pas choisi leur sort !

AU SECOURS ! LA SITUATION EST Pire qu’à Munich en 1939 ! !

Reste à faire croire à notre pays qu’il est sans identité, véritable chien sans collier, perdu au milieu d’autres nations voraces et sans pitié qui, elles, domineront le monde. Telle est la « solution finale » envisagée, non seulement pour la France, mais également, pour toutes les nations européennes…

Dans la révision ou plutôt dans la rédemption identitaire que vous vous proposez de conduire, vous vous devrez de redonner à notre pays les couleurs, le caractère et la fierté qu’il n’aurait jamais dû perdre.

Ces qualités qui ont toujours fait de lui une terre d’asile honorable et respectable pour le bonheur de tous, doivent être retrouvées par la nécessaire victoire sur cette guerre reptilienne et larvée qu’on lui livre depuis des décennies par de seuls mots ravageurs d’âmes et incendiaires de consciences, et dont le pire de tous est : RACISTE !

La tâche qui vous attend est plus profonde qu’il n’y parait, mais elle est exaltante et prometteuse d’un grand honneur qui vous reviendra, je l’espère, à son terme.

L’objectif fixé est noble et particulièrement respectable, reste à ceux qui l’ont promu de prouver qu’ils le sont tout autant.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le ministre, l’expression de mes sentiments respectueux et l’assurance d’une certaine confiance.

Compte tenu du succès de cette lettre que l’on retrouve aussi bien en Californie, qu’à Nouméa, aux Antilles ou à La Réunion, il importe surtout désormais qu’elle atteigne la sphère politique, via nos députés ou autres parlementaires. Nous en avons 577 faut-il le rappeler ? Se faire plaisir entre convaincus ne peut mener bien loin …

J’espère donc que vous serez nombreux à l’adresser à votre député ou autre, même à mon seul nom, donc anonyme pour vous, pour lui demander simplement ce qu’il en pense.

Merci à tous.

J.CELERIER

Avec le MNR, NON aux expériences de laboratoire sur les animaux !!!

Les expériences de laboratoire sur les animaux : dangereuses pour l’homme… et pour les animaux !!!Je crois que l’horreur sans nom de ces expériences reflète malheureusement la partie la plus immonde de l’espèce humaine. En l’occurence, les dangers sont réels quant à l’utilisation de certains médicaments testés sur les animaux…

Mais finalement, ce qu’il y a de plus dangereux pour l’homme… c’est l’homme lui-même.

Attention, cet article contient des photos à la limite du soutenable.

Il faut en finir avec les expérimentations animales

Le mois dernier, six hommes étaient hospitalisés dans un état critique en Angleterre. Ces hommes testaient un anti-inflammatoire contre la polyarthrite rhumatoïde et la leucémie… médicament qui avait été testé avec succès sur des animaux et dont  » rien ne laissait penser à de telles conséquences sur le métabolisme humain  » d’après le porte-parole de la MHRA (Agence britannique de régulation des médicaments et produits de santé).
       
Déjà, et alors qu’il était ministre de la Santé, le Dr Bernard Kouchner avait déclaré, dans le quotidien Le Monde, que les effets secondaires des médicaments entraînaient, en France, près de 20.000 morts et 1.300.000 hospitalisations par an… tous ces médicaments ayant, bien évidemment, fait l’objet de nombreux tests sur les animaux !
       
Ces faits établis et l’actualité nous prouvent qu’il est impératif de mettre un terme à cette expérimentation animale qui représente un risque réel pour la santé humaine. Il est inadmissible, invraisemblable que la France soit le pays de l’Union européenne qui sacrifie le plus d’animaux chaque année : 2.212.294 en France et 10.731.020 dans l’UE (Rapport de la Commission européenne  » sur les statistiques concernant le nombre d’animaux utilisés à des fins expérimentales  » au sein de l’Union européenne publié en 2005). 


Les preuves en images. Attention, âme sensible s’abstenir…

 torture_animale_1 torture_animale_2 torture_animale_3 torture_animale_4

torture_animale_5 torture_animale_6 torture_animale_7

torture_animale_8 torture_animale_9

ON TESTE SUR LES ANIMAUX :

- des produits domestiques (savons, crèmes, parfums, shampooings…)
- des produits chimiques destinés à la consommation (encres, peintures, détergents, lubrifiants…..)
- des pesticides,
- des armes ( nucléaires et autres)
- des tests sur les privations d’oxygène, de sommeil.
- des tests recréant l’anxiété, dlagressivité, la folie,
- l’hypertension par compressions,
- des blessures d’artères,
- des transplantations; greffes de têtes ou d’organes,
- des décharges électriques,
- des tumeurs provoquées par des coups,
- des cancers produits par des substances chimiques,
- des absorptions forcées de drogues et d’alcool,
- des noyades forcées,
- du prélèvement de sang dans le coeur ou les oreilles,
- des singes projetés contre les murs,
- des chiens, singes et lapins ligotés pour les faire fumer de force…

Lien utile : www.fondationbrigittebardot.fr

NE PAS HESITER A NOUS ECRIRE CONCERNANT CET ARTICLE : contactmnr16@yahoo.fr
 

aubry.jpg

On verra si not’bon président osera toucher à ce régime-là ! nos fiers élus :

Timides et cachottiers, les parlementaires de l’Assemblée couvent un superbe déficit, celui de leur retraite…

Le gouvernement et sa majorité s’apprêtent à aligner tous les régimes spéciaux de retraite (EDF, SNCF, etc) sur le droit commun. C’est une question d’équité sociale et d’équilibre économique, martèle le Premier ministre. Mais, belle exception, les députés hésitent à réformer leur propre caisse, qui est pourtant très très « spéciale ».

Il est vrai que les cotisations des députés valent double durant leurs quinze premières années de mandat : il leur suffit de passer 22,5 années sur les bancs du Palais-Bourbon, pour cumuler leurs 40 annuités de cotisations, avant de partir tranquillement à la retraite à 60 ans révolus. Un privilège exceptionnel, qui mettrait tous les régimes de retraite en faillite s’il était généralisé à l’ensemble des salariés ou des fonctionnaires !

Nous sommes d’ailleurs en mesure de révéler un petit secret : à cause de ses charges, la « caisse de pensions des anciens députés » est justement dans le rouge ! Bakchich a déniché son bilan financier, dans les comptes de l’Assemblée nationale pour 2006, qui ont fait l’objet d’un rapport passé inaperçu (consultable ici) le 29 mai dernier, présenté par le député Yves Fromion, élu UMP du Cher.

Le résultat n’est pas très glorieux, selon le document officiel ci-joint. Du côté des recettes, les cotisations versées l’an dernier par les 577 députés n’ont rapporté que 7,4 millions d’euros. Une misère.

L’Assemblée a également généreusement cotisé (en tant qu’employeur) en faveur de ses édiles, pour un montant de 14,9 millions d’euros. Le total des ressources de la caisse ne dépasse donc pas les 22,3 millions. En revanche, côté dépenses, c’est l’hémorragie. Les retraites versées à quelques 2000 anciens parlementaires (montant moyen : 2400 euros net par mois pour 1958 pensionnés) ont dépassé les 60 millions d’euros, soit près de trois fois les recettes. Un record.

La différence n’est pas mince : le trou était d’environ 38 millions d’euros en 2006, comme en 2005, soit près de 20 000 euros par retraité et par an. Ce déficit chronique, creusé méticuleusement d’année en année dans l’indifférence générale, équivaut à une « faillite » selon l’expression favorite de François Fillon ! « Vu le nombre limité de députés cotisants, les conditions de l’équilibre économique de notre régime spécial ne peuvent pas être réunies, admet Yves Fromion, en confirmant les chiffres. C’est la même chose pour les retraites des agriculteurs, des mineurs, ou des marins. »

Jusqu’à présent, la République, bonne mère, éponge automatiquement le déficit du régime des anciens députés, grâce à une discrète « subvention de l’Assemblée nationale », pompée sur les crédits alloués chaque année au Parlement. Pour équilibrer le régime « sur mesure » des députés-retraités, les contribuables ont donc été ponctionnés (voir sur le document) de 38 517 765 euros en 2005 et de 38 000 240 euros en 2006. Une bricole comparée aux dizaines de milliards des déficits de l’Etat, de la Sécu ou des autres caisses de retraite. Mais, l’heure est justement aux révisions déchirantes pour tous les régimes spéciaux. Et l’exemple ne devrait-il pas venir d’en haut ? « Les Français ne comprendraient pas que nous ne réexamions pas notre propre régime, de manière à l’adapter, répond Yves Fromion. Moi, en tous cas, je suis prêt à en débattre ». Quitte à s’attirer les foudres de ses collègues !

Avec le MNR, halte à l’islamisation de notre alimentation !

Parisien indique que l’enseigne de restauration rapide Quick propose des produits respectant le rite musulman dans huit des ses restaurants, à titre de test pour six mois. Il est précisé que «le boeuf a été égorgé tête tournée vers La Mecque par un sacrificateur agréé».

Ce qui n’est pas précisé, c’est que ce mode d’abattage entraîne une souffrance particulière pour l’animal, car le rite veut qu’il soit conscient. Ainsi, au nom du profit, nos traditions culinaires sont sacrifiées, et des animaux sont torturés, cependant que l’islamisation de note société continue de progresser.

Le MNR s’oppose à cette transformation de notre pays, et invite toutes les personnes conscientes de notre «identité nationale» à s’y opposer, en sélectionnant pour leurs achats les enseignes respectueuses de nos traditions, et en boycottant les autres.

Défendons notre mode de vie français et européen !

Pour télécharger le tract cliquez sur le lien suivant :<<<<<<<<< Avec le MNR, halte à l'islamisation de notre alimentation ! pdf tractquickcoul.pdf

 

 mnr.jpg

 

 

 

 

 

OUVERTURE D’UN SITE DE CAMPAGNE EN LORRAINE…

La liste NON AUX MINARETS conduite par Annick Martin,
soutenue par le Mouvement National Républicain,
la Nouvelle Droite Populaire et le Parti de la France,
a maintenant son site de campagne :

www.non-aux-minarets-en-lorraine.fr

Retenez cette date :

VENDREDI 5 MARS, TOUS A METZ

Grande réunion publique de soutien à la liste
NON AUX MINARETS EN LORRAINE
avec Robert Spieler, François Ferrier, Annick Martin
et des représentants du Vlaams belang et de Pro Köln.

Annick Martin, Secrétaire générale du MNR.

Metz, le 12 février 2010

Chers Amis,

« L’islamisme avance comme un rouleau compresseur. Il sait reculer et contourner quand il le faut. En Algérie il nous a eus à l’usure. […] au moment où il se sent fort, il passe à la violence. Ce qui s’est passé chez nous en Algérie se passe maintenant dans les banlieues françaises. Des petits islamistes par-ci par-là. Ils s’organisent. Ils commencent à s’en prendre aux filles. Aux non-musulmans. Au début ils sont dix, puis vingt, puis cent. Ils deviennent les maîtres de la cité. Ils ferment la cité. Ils sont entre eux. Après c’est les trafics de drogue, d’argent. Puis l’étape suivante, le trafic d’armes. Ils entrent en liaison avec le terrorisme international, Al-Qaida, […] Ils sont dans une démarche de conquête, de prise de pouvoir, de guerre. »

Voilà ce que vient de déclarer l’écrivain algérien vivant en Algérie, Boualem Sansal. C’est exactement ce que le MNR a dénoncé avant tout le monde, dès sa toute première campagne contre l’islamisatio

En 2002. Depuis, pourtant, nos gouvernants exigent que nous courbions l’échine devant les préceptes musulmans : horaires de piscine réservés aux musulmanes, cantines dans lesquelles on ne mange plus de porc, port du voile et maintenant de la burqa, annulation de mariage en raison de la non-virginité de la mariée, constructions – subventionnées – de mosquées monumentales et d’écoles musulmanes, organisation du pèlerinage à la Mecque par l’armée française pour les militaires musulmans et leurs familles… A chaque fois c’est la même tactique : aujourd’hui on laisse construire des minarets, toujours plus hauts ; demain, comme en Suède, on exigera l’appel public à la prière du vendredi… sous peine, comme cela s’est produit lors de l’affaire des caricatures, de mettre à feu et à sang des quartiers entiers.

La transformation de notre société par une immigration de plus en plus nombreuse, de plus en plus violente et de plus en plus islamisée relègue les Français européens au rang de citoyens de 2ème zone : c’est la mise en place de la discrimination positive. Alors que la crise économique touche les plus pauvres d’entre nous, qu’il n’y a plus de travail ni pour les enfants, les parents et les « seniors », que dans certaines familles les fins de mois sont de plus en plus difficiles, on continue à accepter une immigration qui n’est non seulement pas choisie, mais qui arrive et se développe dans une stratégie de conquête anti-française.

Ce combat pour la survie de notre peuple est le combat capital. C’est pourquoi le MNR, malgré ses faibles moyens financiers, ne renonce pas à le mener et à résister.

Combat sans le FN qui a choisi de faire ami-ami avec les islamistes et dont le président participait, il y a moins d’un an, aux festivités organisées à l’occasion du 30ème anniversaire de la création de la République islamique d’Iran (ici). Nous ne pouvons donc pas compter sur ce parti pour lutter contre l’islamisation de notre pays.

Toutefois un regroupement patriote se constitue par ailleurs. Et pour les élections régionales de mars prochain, comme nous l’avons fait pour les élections européennes, nous participerons, là où nos moyens nous le permettront, à des listes de rassemblement avec le Parti de la France de C. Lang, la Nouvelle droite populaire de R. Spieler et aussi avec J. Bompard en Provence. Au sein de ces listes, ce sont d’authentiques patriotes qui vont défendre notre identité, dans toutes ses composantes : identité régionale, identité nationale et bien sûr identité européenne.

En effet, il n’y aura pas de politique sociale et économique de redressement, sans une définition claire de la population qui doit en bénéficier. En raison de la crise dont ils ne sont pour la plupart pas responsables, les Français vont devoir faire des sacrifices. Ces sacrifices seront totalement inutiles si la déferlante migratoire n’est pas enrayée et si le peuple français est mis, de fait, sous tutelle islamique. Ces efforts que nous allons devoir faire, nous ne les ferons pas pour que notre terre se couvre de mosquées et de minarets et que les valeurs, au premier rang desquelles nous plaçons le respect des femmes, soient bafouées.

En Lorraine, quatre femmes seront tête de liste pour bien marquer notre volonté de dire non à l’inacceptable : la soumission à des traditions et des lois qui ne sont pas les nôtres. Nous avons notre mode de vie, nous avons nos propres lois, nos religions, nous n’avons pas besoin de l’islam.

Les débats sur l’identité nationale auxquels se sont rendus nos adhérents, l’ont bien montré : il y a bien une identité nationale, une identité forte qui nous distingue des autres. Et nous faire croire que l’apport de millions de pauvres venus d’Afrique est une richesse pour la France est un mensonge, que le communautarisme, voire la tribalisation de notre société est un progrès, est un scandale.

Tout cela nous allons le dire et le redire au cours de cette campagne électorale, car nos compatriotes doivent savoir qu’il y a des Français et des Françaises décidés à résister.

Pour cela vous pouvez nous aider, vous pouvez aider nos militants et candidats qui osent aller en première ligne dire notre refus de plier et de se soumettre. Vous pouvez nous aider à financer les affiches et les bulletins de vote. Je vous demande d’être très généreux et de considérer combien il faut de courage pour tenir des réunions électorales dans des villes où l’Etat ne réussit même plus à se faire respecter. Votre soutien nous montre que nous sommes les porte-paroles de tout un peuple réduit au silence par des lois toujours plus dures pour ceux qui osent relever la tête.

On nous annonce la création du « délit d’islamophobie » : il faut faire vite, avant qu’il ne soit trop tard !

J’ai confiance dans le courage de nos militants, j’ai confiance dans votre soutien.

Annick Martin

____________________________________________

Soutenez la liste « Non aux Minarets en Lorraine » !

Faites un don déductible des impôts

(formulaire de don en pièce jointe)

____________________________________________

 pdf formulairedon.pdf

La dictature commence ! VOTEZ POUR LES LISTES : NON AUX MINARETS !

Halal: Quick sous les critiques

Depuis deux mois, Quick a décidé de servir exclusivement des sandwichs avec de la viande certifiée halal, dans huit de ses restaurants. Mais à un mois des élections régionales, la décision prend une véritable tournure politique. Jointe par leJDD.fr, la direction ne souhaite pas « s’exprimer sur cette polémique avant les résultats des tests ».

Quick viande halal polémique

Quick propose dans huit de ses retaurants de la viande halal. (Maxppp)

Quick voulait initialement proposer un choix de sandwichs plus varié. Mais en remplaçant le bacon par de la dinde fumée pour créer une « version halal » de ses produits (conforme aux principes de l’Islam), la chaîne de restauration rapide s’est attiré les foudres des politiques. Pourtant, cette phase de test est en application depuis le 30 novembre dernier dans sept villes de France (Toulouse, Marseille, Garges-les-Gonesse, Villeurbanne, Argenteuil, Roubaix, Mantes Buchelay). Pendant deux mois, l’expérimentation est passée plutôt inaperçue, mais à l’approche des régionales, la débat s’est invité sur la scène politique.

Le maire PS de Roubaix René Vandierendonck, dont la ville est concernée par cette mesure, a dénoncé l’initiative samedi dans La Voix du Nord : « Je ne suis pas opposé à ce qu’une entreprise adapte son offre à la clientèle, notamment à Roubaix, mais ça devient discriminatoire si l’exclusivité de son offre se porte sur un seul produit », a-t-il expliqué. L’élu, qui est aussi vice-président du conseil régional, a rencontré mercredi matin le directeur régional de Quick France. Il explique dans le journal avoir été « clair, mettant en avant une position de droit en leur disant oui à l’offre halal mais pas exclusive ». Il a fixé un délai à Quick pour modifier sa position. Mais la ville a déjà pris un avocat pour saisir la Halde, précise La Voix du Nord, et a fait remonter sa position à la Caisse des Dépôts et Consignations, principal actionnaire du groupe.

Nicolas Bay face à Carl Lang en Haute-Normandie

Tête de liste FN (venant du MNR), Nicolas Bay (qui se déclare être « 100% pour Marine« )est opposé à Carl Lang, tête de liste PdF (venant du FN). Il est interrogé dans Minute sur ce paradoxe : »C’est à la fois amusant et navrant, car cette situation est révélatrice des faiblesses et des failles de notre famille politique qui a tendance à s’éparpiller en chapelles voire en sous-chapelles. Carl Lang a reproduit – en miniature, si je puis dire – l’erreur de Bruno Mégret, mais il l’a reproduite sans perspective aucune ni chance de succès. Il essaye de faire, sans leader, sans cadres et sans moyens, là ou d’autres ont échoué, dans un passé pourtant récent, avec un leader, des cadres et des moyens ! Je suis surpris de voir quelqu’un d’aussi expérimenté et fin connaisseur des mécanismes électoraux que Carl Lang, s’engager dans une aventure politique aussi aberrante. Ma désignation comme tête de liste régionale correspond à la volonté du FN de rassembler notre famille politique. »

 

REPONSE DU MNR 16 : M. BAY, LA LIGNE POLITIQUE SE GARDE, POUR VOUS L’AVANTAGE C’EST LA PLACE, POUR NOUS LES CONVICTIONS.

12345...8



ismailawane2008 |
Régis Frey |
Blog politique soutenant "d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Clichy sous Bois coze
| Audrey pour Chénièr
| goudarguesaucoeur